Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Régions du Nord et du Centre-Nord : Le projet REDIRE lancé pour promouvoir le (...)

Régions du Nord et du Centre-Nord : Le projet REDIRE lancé pour promouvoir le dialogue social et religieux

LEFASO.NET

mardi 7 mai 2019

Sous la présidence de du gouverneur de la région du Nord, Hassane Sawadogo, s’est tenue la cérémonie de lancement du projet « Renforcement du dialogue social et religieux » (REDIRE) au sein des communautés du Nord et du Centre-Nord du Burkina Faso. C’était le lundi 29 avril 2019 à Ouahigouya, dans la salle de conférence du Conseil régional du Nord.

Régions du Nord et du Centre-Nord : Le projet REDIRE lancé pour promouvoir le dialogue social et religieux

Le Burkina Faso fait face, depuis quelques années, à une multiplication des incidents sécuritaires, des tensions sociales, des conflits intercommunautaires, etc. Cette situation constitue une menace pour la paix et la cohésion sociale et hypothèque les efforts de développement. C’est ainsi qu’est né le projet « Renforcement du dialogue social et religieux » (REDIRE) au sein des communautés du Nord et du Centre-Nord du Burkina Faso, pour soutenir les actions du gouvernement et de ses partenaires au développement. Cette initiative du consortium composé de Fundación Educación y Cooperación (Educo), du Centre diocésain de la communication (CDC), de Christian Children’s Fund of Canada (CCFC) et de l’Association Tabital Lobal, entend relever le défi. En vue de garantir une meilleure appropriation de la philosophie du projet, le consortium a convié les autorités, les bénéficiaires ainsi que l’ensemble des acteurs impliqués dans la mise en œuvre, pour le lancement officiel des activités.

Informer et mobiliser les acteurs

Dans les régions du Nord et du Centre-Nord, le projet interviendra dans 32 communes et entend promouvoir la bonne gouvernance, le dialogue social et religieux. Dans la mise en œuvre, des mécanismes endogènes de gestion et de prévention des crises sociales sont prévus. Il s’agira de promouvoir une approche méthodologique basée sur les « droits humains », la « culture », la « voix modérée » et la « promotion du genre », dans une dynamique interactive avec l’ensemble des membres du consortium et des responsables thématiques.

Au cours de la cérémonie, au nom du consortium, Edouard N’deye de l’ONG Educo indiquera que le projet a le mérite d’être une opportunité. De son point de vue, REDIRE offre une possibilité à tous les acteurs de réfléchir à des mécanismes pour faire face aux menaces d’insécurité en se basant sur une « coopération sociale » pour la promotion du bon vivre-ensemble.

JPEG - 140.5 ko
Boureima Soré chef du projet REDIRE

Boureima Soré, chef du projet REDIRE, soutiendra pour sa part que l’objectif global de ce projet est de contribuer au renforcement de la paix, de la cohésion sociale et la résilience des communautés face à l’extrémisme violent dans les régions du Nord et du Centre-Nord. Spécifiquement, il s’agira de renforcer le dialogue social et religieux au sein des communautés de la zone d’intervention.

Afin d’assurer une plus grande efficacité des actions, le projet, à en croire M. Soré, travaillera dans la sensibilisation, entreprendra des actions de formation sous divers canaux de communication, sans oublier les concertations et l’accompagnement des collectivités locales pour une observation du principe de redevabilité, gage de paix et de cohésion sociale.

Le projet salué par les autorités régionales

Aux noms des gouverneurs du Nord et du Centre-Nord, la secrétaire générale de la région du Nord, Salimata Dabal, s’est réjouie de la naissance du projet qui veut assoir une stratégie sociale pour la gestion et la prévention des conflits. Madame Dabal a remercié l’Union européenne qui a accepté de financer le projet à hauteur de 480 000 000 F CFA, pour une durée de 30 mois à compter du 1er février 2019.

« Je vous exhorte à ne ménager aucun effort pour qu’ensemble, nous puissions construire, à travers ce projet, un socle social solide de paix, gage d’un développement économique et social durable », a lancé Salimata Dabal aux participants à l’atelier.

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Ouahigouya
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter