Nous sommes le  

Accueil > Actualité > 100 premiers jours du président Kaboré : Des Ouahigouyalais satisfaits

100 premiers jours du président Kaboré : Des Ouahigouyalais satisfaits

mercredi 6 avril 2016

Cela fait exactement cent jours que le président Roch Kaboré est officiellement installé au sommet de l’Etat. Des résidents de la cité de Naba Kango apprécient l’action du président qui s’est solennellement engagé à répondre aux aspirations du peuple burkinabè. Lisez quelques commentaires de Ouahigouyalais.

100 premiers jours du président Kaboré : Des Ouahigouyalais  satisfaits

Dianda Inoussa, Administrateur civil
Pour les cent jours du président, je dirai que c’est très tôt pour apprécier son action à la tête de l’Etat. Néanmoins je dirai que ce qui est déjà fait va dans le bon sens de mon point de vue, le fait de vouloir assainir les ministères avant de s’attaquer aux dossiers de développement est un grand pas de fait. Les recrutements en cours dans l’éducation et dans la santé si cela devenait effectif, il va sans dire que nous allons vers un début de résolution des préoccupations des jeunes. Personnellement je sens une volonté des gouvernants de faire avancer les choses à tous les niveaux. J’attends de voir comment cela va se matérialiser de façon concrète.

Barry Rasmané, Conseil régional des OSC du Nord
J’apprécie positivement les actions menées par le président Roch Marc Christian Kaboré au cour des cent jours qu’il vient de passer au sommet de l’Etat. Pour moi les choses bougent surtout du côté de l’emploi des jeunes et des femmes. J’aurai bien voulu que le président échange avec les travailleurs sur leurs préoccupations réelles, qu’il fasse sentir sa volonté de faire bouger les dossiers pendants comme celui de Thomas Sankara, Norbert Zongo mais hélas. J’attends de voir quand il s’attaquera aux problèmes d’eau et de désenclavement de la région du Nord qui sont des attentes fortes des populations.

Ouédraogo Alban Michel, Acteur du développement local
Pour la gestion du pouvoir d’Etat, le temps passé déjà au sommet de l’Etat me permet de dire que le président du Faso va lentement mais sûrement. Au regard du programme de société qu’il a proposé au peuple burkinabè pendant la campagne électorale, je suis heureux de constater un début de mise en œuvre de ce programme. J’estime que son action est positive pour le moment et je l’encourage à continuer dans ce sens pour le développement réel de ce pays qui revient de très loin.

Pafadnam François de Salles, Attaché de santé
Pour le moment j’apprécie positivement l’action du président depuis qu’il a pris les destinées de notre pays en main. Pour être sincère, il faut reconnaitre que cent jours c’est beaucoup et peu pour répondre aux multiples préoccupations des populations. Le président a été confronté à une crise dès sa prise de fonction avec les attaques terroristes dans la capitale, vous conviendrez avec moi qu’il a géré de main de maitre la situation, ce qui à permis d’éviter la psychose au sein des populations. Par rapport aux attentes des syndicats, j’estime qu’il y a lieu de se patienter dans la mesure où le pouvoir de la transition a pris des engagements sans pour autant faire une budgétisation, j’ose espérer que d’ici la fin de l’année le problème sera résolu. Je garde confiance pour ma part et estime que si le peuple dans sa large majorité à fait confiance au président en l’élisant à la magistrature suprême, il faut lui laisser le temps de pouvoir mettre en œuvre son programme de développement.

Ouédraogo Emery Albert, Correspondant de presse
Par rapport à la gouvernance du président Kaboré après cent jours aux commandes, je dirai qu’elle est positive et satisfaisante dans la mesure où il a pris le temps de faire un diagnostic de la situation de notre pays pour orienter son modèle de gestion. Même si dès le départ il y a eu un tâtonnement dans la mise en place du gouvernement qui par la suite s’est aggravé par la tentative de sabotage de notre démocratie orchestrée par les Jihadistes. Tout compte fait c’est visible que quelque chose se fait pour répondre aux attentes des populations insurgées et je citerai le recrutement futur des jeunes diplômés dans l’éducation, des agents de santé endogènes dans les villages, la prise en charge sanitaire des femmes et des enfants etc. Au regard de ce que l’on a vécu par le passé, j’aimerais bien que les investissements soient accompagnés de bonne gouvernance pour assurer leur pérennité. D’une manière générale je remarque que les gens sont pressés tout en ignorant les réalités de la trésorerie de notre pays. J’espère que les gouvernants qui sont dans une bonne dynamique puissent donner des réponses satisfaisantes aux préoccupations.

Paré Fanta, Enseignante
Le constat que je fais personnellement est que je remarque que le président et son équipe ont commencé réellement à travailler pour résoudre les problèmes des populations. Au plan sanitaire je félicite le président pour ce qui est fait actuellement pour les femmes et les enfants. C’est vrai qu’il y a beaucoup de priorités mais je souhaite que le président se penche sur le cas des enseignants avec la mise en œuvre du continuum éducatif en améliorant les salaires des enseignants qui auront de plus en plus de charges avec la connexion entre enseignement primaire et secondaire.

Savadogo Tasséré dit Tass-Tass, activiste de la société civile
Je le dis et avec conviction que les cent jours du président du Faso a provoqué l’immobilisme total de notre économie qui est au bas de l’échelle. Il y a une récession généralisée et je constate qu’il y a une tendance à vouloir faire une pression fiscale absolue. Au niveau de la lutte contre le chômage je remarque qu’il y a un tâtonnement. En effet, par rapport au recrutement d’enseignants, je regrette de le dire qu’il n’y a aucune base légale au regard de la loi 081. Du reste je vois mal un jeune recruté pour trois ans avec cent mille francs comme salaire mensuel à Falangoutou pour ceux qui connaissent où se situe cette commune, je vous assure qu’il ne tiendra pas. Au niveau sanitaire, les gens croient qu’il y a un début de révolution par rapport à ce qui est fait pendant ces cent jours mais pour moi le nouveau gouvernement n’a fait que réactualiser ce qui se faisait sous l’ancien régime. Au niveau de la sécurité je déplore le rétropédalage du ministre d’Etat par rapport aux Taxis, aux vendeurs de carburants et bien d’autres actions. Que le président rectifie le tir en scindant en deux le ministère de son ami Simon Compaoré qui est devenu très lourd, sans compétence sur les questions sécuritaires et que je verrai bien à la tête du Conseil Economique et Social. Je termine en disant que je suis très déçu et c’est le cas de beaucoup d’autres personnes au regard de l’expérience des tenants du pouvoir actuel et ce qui se fait. En tous les cas c’est simplement catastrophique après cent jours à la tête de l’Etat.

Propos recueillis par Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Ouahigouya
Soleil voilé, Humididté : 47%
Max : °C
Min : °C

36°C
Soleil voilé
Jeudi
Inconnu
23|36°C
Vendredi
Soleil voilé
22|34°C
Samedi
Orage épars
22|35°C
Dimanche
Soleil et nuages épars
22|33°C
Lundi
Soleil et nuages épars
23|33°C
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter