Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Centre agricole de Goundi : Un jubilé d’or dans la lumière de la naissance du (...)

Centre agricole de Goundi : Un jubilé d’or dans la lumière de la naissance du Christ

jeudi 5 janvier 2017

Le Centre agricole Sainte famille de Goundi (village de la province du Sanguié) a célébré ses 50 ans d’existence le samedi 31 décembre 2016. Les festivités du jubilé d’or ont été couronnées par une messe d’action de grâce officiée par l’Evêque du Diocèse de Koudougou, Monseigneur Joachin Ouedraogo.

Centre agricole de Goundi : Un jubilé d’or dans la lumière de la naissance du Christ

50 ans de vie, ça se fête et la communauté des frères de la Sainte famille n’a pas lésiné sur les moyens pour que cela soit une réussite. Si ce jubilé d’or a lieu ce jour, on le doit à un homme de Dieu qui a su implanter ce centre et lui donner ses lettres de noblesse. Il s’agit du frère Sylvestre Pia (il n’est plus de ce monde) qui a fondé le Centre agricole de Goundi le 11 janvier 1967.

Depuis le jeudi 29 décembre 2016, le village de Goundi est en pleine ébullition et c’est la messe d’action de grâce qui est venue clore les festivités de ce jubilé d’or. Une messe présidée par Monseigneur Joachin Ouedraogo, Evêque du diocèse de Koudougou. Cette célébration digne d’un cinquantenaire a été cadencée par les chants des différentes chorales. Après le partage de l’évangile du jour, l’Evêque dans son homélie a laissé entendre que, c’est dans la lumière et à la lumière de la fête de Noel que le jubilé du centre agricole de Goundi se déroule. Selon le prélat, cette célébration doit constituer un nouveau départ dans le village, comme la naissance du Christ a constitué un nouveau départ pour l’humanité.

« Vous êtes des charpentiers de Dieu… »

Tout en rendant hommage aux frères pionniers de ce centre et tous ces jeunes qui y sont passés et qui sont des modèles, le célébrant a confié ceci : « Je vous invite jour et nuit à imiter Jésus Christ car dans la Sainte famille de Nazareth, Jésus a travaillé et a appris auprès de son père Joseph le métier de charpentier. Vous êtes les cultivateurs de Dieu, vous êtes des charpentiers de Dieu… ». A la suite du Christ donc, le père Evêque a invité ces jeunes à être des constructeurs et des transformateurs de notre société et de notre monde.

Constructeur et transformateur, Simplice Yili l’est déjà, lui qui est un ancien pensionnaire de ce centre. Au nom des autres, il a témoigné du miracle que ce centre a opéré dans sa vie et dans celui de ses camarades. « Nombreux d’entre nous n’avons pas été scolarisés mais grâce à ce centre, on compte parmi les anciens élèves des religieux, des cadres de l’administration, des particuliers de tous les secteurs de la vie », lance-t-il. Ce centre selon lui, a ouvert le chemin d’un regain de confiance en eux et auprès de leurs proches. Il fonde l’espoir que des dispositions soient prises par les autorités pour assurer la pérennité du centre.

Un appel que le parrain du jubilé, Jules Tapsoba, Conseiller spécial du Premier ministre, semble avoir compris. Il a remercié les frères de la Sainte famille pour le choix porté sur sa personne et en juge l’honneur et la lourdeur de la charge. Cet ancien juveniste de Saaba, reconnait que « le centre a besoin de ressources de tous ordres pour renforcer son rôle de récupérateur, de réparateur social, de formateur pour une réinsertion socio-professionnelle des jeunes défavorisés en proie au chômage ». En sa qualité de parrain, il a confié avoir touché le ministre de l’Education nationale afin qu’il jette un regard sur ce centre.

Des paroles qui ne peuvent que conforter le Frère Sylvain Zoungrana, Frère supérieur provincial (Burkina, Benin, Ghana, Côte d’Ivoire) des frères de la Sainte famille. Pour montrer l’importance de la formation qu’accorde le centre, il a cité l’écrivain Amadou Hampaté Ba qui disait « Si tu veux récolter en quelques mois, sème du mil ; si tu veux récolter en quelques années, plante des arbres ; mais si tu veux récolter à l’infini, éduque les Hommes ».

Depuis 50 ans, le centre fondé par le Frère Sylvestre Pia a formé plus de 4000 âmes. Au départ, l’objectif était de former des jeunes au maraichage et de procurer des produits frais au pensionnat du collège Saint Joseph Moukassa de Koudougou qui avait ouvert ses portes en 1961. Par la suite, le centre devint autonome avec pour objectif d’offrir aux personnes déshéritées un cadre d’éveil et de formation préparatoire. De la maraicher-culture, s’ajoutèrent l’élevage, la soudure, le tissage, la menuiserie. Les bénéficiaires de la formation étaient des jeunes du village, puis ouverte aux jeunes vivant avec un handicap moteur, avant de se tourner vers les enfants de la rue et les jeunes déscolarisés. La réussite de ce centre a conduit à la création d’autres centres (centre Laafi Ziiga en 1986, centre Noongtaaba de Rollo en 1990). Ainsi que des centres satellitaires de perfectionnement.

Au cours de la célébration de ce jubilé, le mérite des formateurs a été reconnu. Cela s’est matérialisé par une remise d’attestations de reconnaissance à certains anciens et actuels formateurs. Cette occasion était bonne aussi pour le père Evêque de procéder à la bénédiction de la nouvelle chapelle d’adoration du centre et du tabernacle. C’est dans un esprit convivial, que invités et pensionnaires ont partagé un repas communautaire.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Ouahigouya
Inconnu, Humididté : %
Max : °C
Min : °C

°C
Inconnu
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter